L'église

L' église d' Archignac est inscrite à l'inventaire des monumenst historiques. Par son allure ramassée et robuste, cette église est tout à fait caractéristique de l'architecture paysanne et terrienne qu'offrent de nombreux édifices religieux du Périgord. C'était à l'origine un prieuré dépendant de l'Abbaye de Saint Amand de Coly (chanoines réguliers de Saint-Augustin). L'édifice, qui est cité en 1168, date de la première moitié du XII ème siècle, mais des éléments ont été rajoutés ou reconstruits.
L'intérieur 
La Nef qui mesure 16 mètres sur 5 dans l'oeuvre, a perdu ses voutes; elle est maintenant lambrissée. Sur la droite (ce qui correspond au Sud) ont été bâties en 1607 deux élégantes chapelles voûtée d'ogives qui retombent sur des colonnettes ou des culs-de-lampe sculptés de petites figures.
Dans le prolongement de la nef, se trouve l'avant choeur. Il s'encadre entre quatre arcs épais en plein cintre qui soutiennet une sorte de coupole d'un type assez rare appelé "ARC de CLOITRE".
L' abside est voûtée d'un cul de four. Alors qu'extérieurement elle st semi-circulaire, intérieurement elle est à cinq pans revêtus de cinq arcs d'applique retombant sur des colonens au chapiteau fruste.
L'extérieur
La partie ouest de la nef a reçu, au XVII è siècle, un lourd clocher carré, aveugle, qui recouvre le reste de la nef et les deux chapelles de style gothique.
C'est à la base de ce clocher, au Sud (et non pas à l'ouest, dans l'axe de la nef), que s'ouvre le Portail, bien dessiné et harmonieux avec ses quatre voussures et ses trois gros tores, reposant sur des piedsroits et des colonnettes aux petits chapiteaux très simples.
Un deuxième clocher carré, un peu plus élevé, se dresse au dessus de l'avant-choeur. Il comporte une baie en plein cintre sur chaque face et remplace le clocher primitif remonté au XVII ° siècle.
L'abside, couverte de lauzes, est percée de quatre baies (une cinquème, dans l'axe, plus récente, a été murée). Elle porte une corniche reposant sur des modillons où l'on reconnait, entre autres, des têtes humaines et des animaux.Ca et là, sur l'ensemble de l'édifice, les écorchures des pierres rappellent les tirs de mousquet des huguenots.

TABLEAUX D'EVANGILE par Marcel DEVIERS
L'attention du visiteur d'Archignac sera immanquablement attrirée par les dix-huit panneaux qui se trouvent disposés à l'intérieur, le long du mur de la nef, vaste mur qui ne comporte aucune fenêtre et dont les pière dorées s'harmonisent fort bien avec les bruns, les ocres et rouges de ces images qui illustrent des épisodes de l'Evangile.

L'auteur de ces tableaux, Marcel Deviers, est un artiste périgourdin, aujourd'hui décédé, qui vivait dans le bourg d'Archignac où il est né. Instituteur, il a consacré ses loisirs à son art de prédilection : le dessin et la peinture. Il est considéré comme un très grand technicien de l'utilisation des terres dans la réalisation de tableaux. Pour ces tableaux de l'évangile, il a utilisé la terre avec les nuances variées qu'elle présente suivant les sols où elle a été recueillie, en Périgord ou ailleurs. Cette terre passée en couches adhésives sur des plaques de bois aggloméré a, pour finir, été vernie.
L' observation attentive de ces tableaux met en évidence le génie de Marcel Deviers : les postures des personnages, l'amorce des gestes, les tons des différentes teintes, les objets évoquent une vie intense.
Marcel Deviers a légué cette oeuvre à la commune d' Archignac.